Gardons Nîmes, mars 2009,n°5

gardons-nimes

> Le thème  » Gardons Nîmes « ,  à entendre dans tous les sens :
– la prégnance du/des Gardon(s) (les cours d’eau) dans cette ville de Nîmes qui n’est parcourue par aucun fleuve, et incidemment l’importance de l’eau et le
rapport de la ville et de la campagne
– Ou, « gardons » au sens d’un impératif et l’importance du patrimonial dans cette ville qui ne semble vouloir se donner qu’au travers quelques emblèmes
architecturaux majeurs.

En avant pour un petit tour dans les gardons !

> participants du n°5, Nîmes Sources Adultes :

Michel Cadière
Torbus
Marc Weeger
Thierry Dupety
Myriam Devidal
Jérome Le Guezennec
Stéphane Barbier
Sarah Loze
Seb Jarnot
Valérie Crausaz
Judith Devaux
Salvatore Puglia
Fabrice Praeger
Dominique Balaÿ
Gérard Malòn
Christel Weeger
Jérome Bauduin
Marie Dominique Guibal
Laurent Chambert
Corinne Lacueille

>  » il m’évoque un oiseau que j’ai vu, un jour, dans les Alpujarras, un oiseau immobile dans le ciel. C’était un petit rapace. Son
corps, à mieux y regarder, esquissait bien quelques gestes infimes: juste ce qu’il fallait pour demeurer dans le ciel en un point aussi précis qu’intangible.
Sans doute était-ce le sitio convenable pour bien guetter sa proie. Mais il lui avait fallu, pour cela même, renoncer à voler vers un but, ne surtout pas «fendre l’air », tout annuler pour un temps indéfini. C’est parce qu’il s’était placé contre le vent, parce que le milieu, l’air, était lui-même en mouvement -que le corps de l’oiseau pouvait ainsi jouer à suspendre l’ordre normal des choses et à déployer cette immobilité de funambule, cette immobilité virtuose.   »

George Didi Huberman, le danseur des solitudes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *